Home Mes articles L'innovation n'est pas un argument marketing (bien au contraire) !

L’innovation n’est pas un argument marketing (bien au contraire) !

Author

Date

Category

Entre la blockchain, l’intelligence artificielle et la Startup Nation, on a l’impression que tout le monde est accro à l’innovation !

Et quand vous bossez dans le “milieu”, vous faites de la “veille”.

Conséquence ? Les informations sur ces technologies inondent votre fil twitter ou linkedin non-stop. On en oublierait presque que tout le monde n’a pas le même niveau d’informations (nos prospects et clients y compris).

Mais la réalité est là pour nous remettre les idées en place :

  • créer un produit innovant, c’est super compliqué (et donc pas forcément aisé à expliquer);
  • une fois que le produit est créé, encore faut-il qu’il soit assez digne d’intérêt pour que le consommateur l’achète.

Faisons abstraction de l’ascension fulgurante de certaines startups (90 % des startup en ch…. bavent – de la création à la commercialisation).

Faisons maintenant le plus important. Regardons les gens dans leur quotidien : sont-ils vraiment prêts à changer leurs habitudes pour vous ?

Moi, je dirai clairement qu’il va falloir se lever (très, très, très) tôt pour relever le défi !

L’innovation intéresse mais ne fait pas vendre pour autant.

Entre les success stories de jeunes startupers et  les levées de fond mirobolants, il y a de quoi faire rêver. Ce qui vous fait une belle jambe, vous qui êtes en train de bouffer des patates pour réussir à lancer votre jeune boîte !

Derrière l’esbroufe et les paillettes de l’innovation, il n’y a qu’une seule vraie question: est-ce que les gens sont prêts à acheter votre produit/service et donc vous adopter dans leur vie ?

Concrètement : accepter un nouveau mode de paiement (bitcoins), changer de marque d’ordinateur (imaginons un super ordi mais qui a un clavier qwerty), faire confiance à une blockchain privée (sans intervention humaine, allez faire comprendre ça).

La réponse est oui, MAIS avec beaucoup d’efforts (en marketing, en pédagogie, en temps et donc en argent).

Sans compter que l’innovation a aussi son lot de détracteurs. Dans son livre, The Myths of innovation, Scott Berkun rappelle que les gens ont peur du changement. Et que pour faire adopter la nouveauté, il faut faire ses preuves.

Aujourd’hui, les innovations technologiques ou d’usage apparaissent et disparaissent, en un claquement de doigt. Aucun domaine n’est épargné : foodtech, assurtech, sportetch, edutech, proptech et j’en passe. Et je ne parle même pas des entreprises traditionnelles (banque, assurance notamment) qui digitalisent leur service.

En bref. Les gens sont donc habitués à la nouveauté. Ils en apprécient certaines (beaucoup sont indifférents en réalité) mais ils ne l’achètent pas forcément. Beaucoup sont sceptiques et se disent “c’est bien mais je n’en ai pas vraiment besoin”. Ou soupirent même, pour les plus hostiles, “c’était mieux avant”.

L’innovation en avance sur les usages (et c’est juste banal en réalité).

Les startup sont en avance sur les usages. En fait, ça n’a rien d’extraordinaire.

L’innovation est aussi vieille que l’être humain. Ce dernier avance grâce à des inventions ou des nouveautés. Avec des moments fastes et des périodes de recul. Ce qui est sûr ? Il y en a toujours un qui crée un objet/usage qui fonctionne et entraîne l’adhésion (ou pas) !

Que ça soit, la découverte du feu il y a de cela 400 000 ans (environ hein) ou l’utilisation de la  fourchette à 4 dents, l’électricité, le port du collant pour les femmes, ou internet, toutes ces choses là, ont été un jour en avance sur leur époque.

Donc être innovant, c’est la normalité (d’ailleurs peu de sociétés crieront sur les toits “venez acheter nos produits pas innovants”). Bon, c’est sûr ces derniers temps, en terme de technologie, on a l’impression que tout s’accélère (les drones, l’intelligence artificielle, l’automatisation et j’en passe).

Tout ça pour dire que l’innovation- technologique ou d’usage n’est pas l’argument phare qui fera vendre.

Apple l’a par exemple très bien compris lors de la sortie de son i-pod en le présentant dans un langage que tout le monde comprend  « c’est 1000 chansons dans votre poche ». Steve Jobs ne s’est pas pris la tête à expliquer quelle technologie il a utilisée pour créer son produit. Il a communiqué sur un aspect pratique que tout le monde a compris (et qui a fait la différence par rapport à ses concurrents).

L’innovation, l’ennemi des consommateurs ?

En B to B, les relations sont peut-être plus faciles et entre “pros”, on peut se comprendre (ou faire semblant) ! Mais en B to C, qu’en est-il ?

L’argument marketing “innovation” est-elle une force ou une faiblesse pour votre chiffre d’affaire ?

Est-ce que crier sur les toits “première startup qui fait ceci ou cela” attire vraiment les gens ? Euh, à votre avis ?

Concrètement, qu’attendent les gens de leur quotidien une fois les besoins primaires comblés ?

Pour ma part, avant de bosser dans le digital, j’étais juriste immobilier dans une collectivité et donc à 1000 lieux de m’intéresser aux nouvelles technologies (pour lesquelles j’avais même une certaine aversion).

Ce que je voulais à l’époque dans mon quotidien ?

Trouver des loisirs facilement, rester en contact avec mes amis, payer moins cher mes voyages, essayer de moins massacrer l’environnement, trouver des bons plans, etc.

Donc, un nouveau service dans la réservation de chambres d’hôtel qui m’aurait dit “ grâce à la blockchain, on désintermédie la réservation et on horodate votre transaction “ m’aurait laisser pantoise.

Je serais vite allée sur un autre site et j’aurais vite oublié ce service si innovant !

Les gens se fichent de l’innovation en tant que telle. Certes, leur téléphone est bourré d’applications. Ils sont pourtant loin d’être des geeks technophiles .

Les gens veulent bénéficier du résultat final : perdre moins de temps en faisant les courses, économiser de l’argent, trouver des annonces immobilières récentes, sauver des bébés chats, prendre un rendez-vous rapidement avec le pédiatre, gaspiller moins de nourriture, lutter contre les sacs plastiques.

Que vous leur proposiez un service qui utilise un algorithme chiadé ou un manuel de magie de l’Egypte Antique, votre cible vérifie juste que le service/produit donne le résultat escompté, qu’il correspond à leurs valeurs et qu’il fait ses preuves.

Pour moi (et sans doute ai-je tort) l’innovation n’est pas un argument marketing !

Cela plaira aux business angels ou aux journalistes de la tech. Mais pas à vos prospects et à vos clients !

Ce que je veux dire ? Pour vendre votre innovation au grand public, n’en parlez surtout pas ou faites du copywriting !

Inscrivez-vous et je vous dirai tout !

* indicates required


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Qui suis-je ?

Charlotte, 35 ans, co-fondatrice d'une startup dans l'immobilier, juriste connectée et Bordelaise ! Je suis passionnée par l'innovation et le copywriting. Et c'est pourquoi, j'ai envie de partager ça avec vous !

Recent posts

Comment gagner sa vie (un minimum) en attendant que sa start-up décolle ?

Lancer une start-up, ça veut dire s’appauvrir. 🙂 Oui, dis comme ça, c’est assez étonnant. Mais si vous entreprenez...

Copywriting : les 10 conseils ultra-efficaces des plus grands copywriters.

J’ai travaillé il y a un mois comme freelance pour une autre entreprise que la mienne. Ma mission était de retravailler le...

Copywriting de soi-même quand on est timide : efficacité testée et approuvée !

Lancer sa start-up, rime également avec “se faire un réseau”. Vous n’y échapperez pas : tôt ou tard,...

Comment la créativité peut faire de vous un meilleur startupper ?

Que vous soyez à la tête d’une startup dans des domaines qui ne donnent pas envie de rigoler (euh au hasard, la...

L’innovation n’est pas un argument marketing (bien au contraire) !

Entre la blockchain, l’intelligence artificielle et la Startup Nation, on a l’impression que tout le monde est accro à l’innovation !

Recent comments