Home Non classé Copywriting de soi-même quand on est timide : efficacité testée et approuvée...

Copywriting de soi-même quand on est timide : efficacité testée et approuvée !

Author

Date

Category

Lancer sa start-up, rime également avec “se faire un réseau”.

Vous n’y échapperez pas : tôt ou tard, vous serez obligé de le faire. De quoi je parle ? Des soirées networking pardi !

Certains ont ça dans la peau : la tchatche. Ils arrivent au milieu de gens qu’ils ne connaissent pas et engagent la conversation avec une facilité déconcertante. Ils ont un super discours et ne bafouille jamais.

D’autres au contraire ont tendance à avoir la boule au ventre, à se demander s’ils doivent s’incruster dans un groupe de 3 ou faire semblant de regarder un truc sur leur smartphone.

Vous l’avez compris, je fais plutôt partie de la deuxième catégorie. Alors que faire pour s’en sortir et essayer tant bien que mal de rajouter des contacts de qualité à son réseau ?

Se préparer psychologiquement à aller networker ! Bah oui ! C’est comme tout, ça s’apprend. Et je ne vous cache pas que c’est quand même bien de se mettre en valeur (sans en faire des tonnes bien sûr).

Je vous ai parlé plusieurs fois de copywriting pour réussir à attirer l’attention et pour vendre votre produit/service.  Je sais vous n’êtes pas à vendre. MAIS, vous montrer sous votre meilleur jour, c’est quand même mieux que de passer la soirée à faire la gueule (ce qui est contre-productif en soirée networking) ou de picoler comme un trou (ce qui est contre-productif également).

Alors, quelles sont les techniques de copywriting que vous pouvez utiliser si vous vous sentez comme un produit invendable ? It’s a joke, of course ! 😉

Copywriting de soi-même : fixez-vous un objectif.

Chaque contenu que vous écrivez a un objectif “égoïste” : mettre en confiance, montrer sa légitimité ou autres. Ceci dans le but d’obtenir une certaine action de votre lecteur : répondre à une question, acheter ou partager votre article.

Pour vous, c’est pareil. Posez-vous la question suivante : pourquoi allez-vous à une soirée networking ?

Quel est votre objectif égoïste quand vous vous y rendez ?

  • serrer le plus de mains possibles comme un candidat à la présidentielle ?
  • trouver des partenaires pour développer votre produit/service ?
  • débusquer des clients ?
  • créer une communauté IRL (in real life, oh yeah) ?
  • prendre la température des tendances de votre milieu ?
  • vous faire connaître auprès des institutionnels ?
  • rencontrer des journalistes/influenceurs ?
  • boire des coups gratos (espèce de pic assiette!)?

Vous voyez où je veux en venir ? Aller à toutes les soirées business  de la Terre entière ne sert à rien, surtout si comme moi, vous êtes un peu coincé en la matière.

Triez vraiment ce qui peut vous intéresser, pour de vrai. Aller à l’après-midi networking des bouchers du sud ouest alors que que vous vendez une application pour vegan, c’est inutile.

Pour ma part, étant donné que j’évolue dans le milieu des start-up et de l’immobilier, voilà où je dégote les évènements les plus intéressants :

Sinon, il existe des cercles business. Vous tapez club entreprises + votre ville. Pour les nanas, il y a aussi des réseaux féminins qui peuvent vous ouvrir des portes comme le réseau Bouge ta Boite” : https://www.bougetaboite.com/

Copywriting de soi-même : préparez un pitch bref et compréhensible pour ne pas être pris au dépourvu.

Ici, le but n’est pas de vendre votre produit comme un commercial. Non, il s’agit plutôt de vous vendre “vous”, de façon intelligente. De faire du copywriting subtil. Si vous voulez vous rafraichir la mémoire, c’est par !

Si vous avez un super produit mais que vous n’êtes ni sympa ou ni clair dans ce que vous racontez, on ne retiendra rien de vous. Or, marquer un peu les esprits, c’est quand même essentiel quand on lance un business

Vous êtes introverti ou timide ?

Et bien, rassurez vous, vous n’avez pas besoin de faire un show à l’américaine !

Par contre, préparez un pitch bref, compréhensible par tout le monde, même si vous avez une start-up qui utilise une techno avancée. Vulgarisez un maximum à moins que vous soyez à une soirée networking avec des gens de votre milieu.

Voici une méthode toute bête pour vous présenter en 20/30 secondes.

Il suffit juste d’identifier :

  • le problème que vous résolvez
  • la cible que vous visez
  • la solution que vous proposez
  • pourquoi vous le faites.

Concernant le pourquoi, certains disent qu’il faut l’exposer dès le début. Mais je ne suis pas à l’aise avec ça, car je ne trouve que ce n’est pas très naturel. Attention, ce n’est qu’un point de vue !

Pour illustrer mon propos, prenons un exemple. Imaginons que je sois dans le secteur RH et que mon appli mette en relation des candidats du monde entier avec des entreprises étrangères ou françaises.

Le problème que je résous : faire rencontrer des entreprises en quête de profils internationaux avec des candidats de tous les pays.

La cible : les entreprises  intéressés par des profils internationaux + les candidats de tous les pays.

La solution que je propose : une plateforme de mise en relation.

Pourquoi je le fais : ça peut être le fait qu’ayant été RH, j’avais du mal à recruter des candidats étrangers ou ayant été expat moi-même, j’ai eu des difficultés à candidater dans des entreprises étrangères.

Mon pitch de présentation :

“J’aide les entreprises à recruter des profils internationaux. Ma solution s’adresse donc aux entreprises en quête de profils cosmopolites et aux candidats qui veulent s’expatrier. Je propose une plateforme de mise en relation qui facilite donc leur rencontre. Ayant été moi même un ancien expat, je me suis rendue compte qu’il n’existait pas de solution sur le marché permettant de candidater facilement auprès d’entreprises étrangères”

Vous voyez ? C’est simple !

Le but n’est pas de pitcher à tout va. Mais au cours de la conversation, la question fatidique va arriver : “et vous, que faites-vous ?”. En vous préparant, ça vous évitera de bafouiller et de rougir 😉

Copywriting : écoutez avec intérêt ce que raconte votre interlocuteur

Cela ne vous rappelle rien ? Pour être un bon copywriter, il faut savoir écouter son client.

Ici, c’est la même chose : intéressez-vous réellement à votre interlocuteur en posant de bonnes questions.

Vu qu’en soirée networking, on n’est pas là pour enfiler des perles, votre interlocuteur va présenter son activité.

Et c’est à ce moment là que vous devez rebondir sur le pitch de votre interlocuteur ! Si ce dernier est rompu à l’exercice, il va être hyper clair dans ce qu’il dit. Alors vous vous demandez ce sur quoi vous allez pouvoir rebondir !

En vrac :

  • depuis quand vous existez ?
  • qu’est-ce que vous faisiez avant ?
  • comment vous vous êtes rendus compte de ce besoin (s’il n’a pas expliqué son pourquoi )?
  • quelles sont vos perspectives d’évolution ?
  • quelles ont été vos difficultés ?

Cerise sur le gâteau si vous êtes en face d’un profil expérimenté : demandez des conseils !

N’oubliez jamais ceci : les gens aiment se sentir écoutés et utiles (d’où l’intérêt de solliciter un avis). C’est aussi une façon de présenter votre produit, de l’améliorer et donner de l’importance à la personne qui est en face de vous !

Et surtout, dites-vous qu’en soirée networking, la plupart d’entre eux sont prêts à vous donner un coup de main s’ils le peuvent !

Conclusion :

Donc, si vous êtes timide ou introverti et que vous avez une start-up, ce n’est pas dramatique. Mais (eh oui, il y a un mais), vous serez parfois obligé de vous faire violence pour vous constituer un réseau….enfin c’est mon point de vue et mon retour d’expérience personnelle.

Alors inspirez-vous des méthodes de copywriting, non pas pour vendre comme un marchand de tapis votre produit/service  mais pour vous sentir à l’aise (un minimum) en soirée networking.

Dernier conseil si vous êtes timide à vouloir vous planquer dans un coin : arrivez à l’heure à l’événement. Vous serez l’un des premiers et croyez-moi, c’est beaucoup plus simple de trouver sa place qu’en plein de milieu de soirée quand tout le monde est en train de discuter !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Qui suis-je ?

Charlotte, 36 ans, co-fondatrice d'une legaltech, juriste connectée et Bordelaise ! Je suis passionnée par l'impact du digital sur les entreprises, l'innovation et le marketing 3.O. J'écris donc sur ces sujets avec une dose de second degré, tout en restant terre à terre ! En espérant que tout cela vous soit utile. 🙂

Recent posts

La vérité sur l’Inbound marketing : le contenu est roi (et c’est du taf).

Je prêche pour ma paroisse et je n'en démords pas : l'avenir appartient à l'inbound marketing ! Vous...

Comment gagner sa vie (un minimum) en attendant que sa start-up décolle ?

Lancer une start-up, ça veut dire s’appauvrir. 🙂 Oui, dis comme ça, c’est assez étonnant. Mais si vous entreprenez...

Les 10 conseils en or des plus grands copywriters américains.

J’ai travaillé il y a un mois comme freelance pour une autre entreprise que la mienne. Ma mission était de retravailler le...

Copywriting de soi-même quand on est timide : efficacité testée et approuvée !

Lancer sa start-up, rime également avec “se faire un réseau”. Vous n’y échapperez pas : tôt ou tard,...

Comment la créativité peut faire de vous un meilleur startupper ?

Que vous soyez à la tête d’une startup dans des domaines qui ne donnent pas envie de rigoler (euh au hasard, la...

Recent comments